Sponsorisé

Des filets de pêche comme accessoires de mode

Une grande partie du plastique présent dans les océans vient des filets de pêche abandonnés. Ceux-ci peuvent parfois être récupérés et transformés en produits de qualité.

Les morceaux de filets de pêche abandonnés, qui flottent par milliers dans la mer, sont également appelés filets fantômes. D’où viennent-ils? Certains se détachent des poissons capturés alors que d’autres se perdent lors d’orages ou d’accidents. Mais l’homme n’est pas innocent dans cette affaire. Dans de nombreux pays, les pêcheurs jettent leurs filets abîmés en mer pour s’en débarrasser. Lorsqu’ils pêchent illégalement et qu’ils risquent d’être pris, ils les balancent par-dessus bord ou les coupent. D’après une étude de Greenpeace, 6% des filets utilisés, 9% des pièges et 29% des lignes de pêche finissent dans les océans. D’immenses îles de plastique peuvent alors se former si des objets de toutes sortes y sont pris au piège.

Récupération pour protéger les océans

Pour éviter cela, les filets fantômes doivent être ramassés à chaque fois que c’est possible. Pour ce faire, de nouvelles méthodes sont mises au point continuellement. Il est même possible de les détecter avec un sonar. Des hommes-grenouilles contrôlent alors leur contenu avant qu'ils ne soient remontés à bord. Grâce à un procédé de recyclage, ils peuvent être transformés en fil de nylon durable et polyvalent qui peut également servir à fabriquer des produits revalorisés. Bracenet, une entreprise allemande, produit des bracelets à la mode, des porte-clés et des vêtements sportifs labellisés «commerce équitable» à partir de filets fantômes, contribuant ainsi à réduire la quantité de plastique dans les océans.

La branche automobile s’y intéresse aussi

La branche automobile se préoccupe aussi de l’environnement. D’après le constructeur automobile japonais Mazda, une voiture électrique ne devrait pas être équipée d'une grosse batterie, car elle a besoin de plus d’énergie et de matières premières pour sa fabrication, ce qui induit un accroissement des émissions de CO2. Le poids élevé de la batterie compromet par ailleurs l’agilité du véhicule et augmente sa consommation d’énergie. La batterie légère (35,5 kWh/310 kg) installée dans le tout nouveau Mazda MX-30 convient parfaitement pour les trajets quotidiens. En ville, son autonomie atteint 265 km, soit bien plus que la distance moyenne que parcourent les pendulaires en Europe (48 km/jour). A domicile, sur une prise CA, la batterie se recharge de 20 à 80% en 6 heures. Sur des stations de recharge rapide publiques de 50 kW, il suffit de 36 minutes. Le tout nouveau Mazda MX-30 est donc la voiture idéale en ville et pour les trajets de tous les jours.

Le tout nouveau Mazda MX-30, 100% électrique

Découvrez le tout nouveau Mazda MX-30 entièrement électrique, un SUV urbain caractérisé par un design centré sur ses utilisateurs qui respire la légèreté. Il s’agit d’une voiture électrique qui promet une expérience de conduite unique aussi naturelle qu’avec un moteur à combustion. Son habitacle aux lignes harmonieuses a été réalisé à partir de matériaux durables et écologiques tels que le liège. Lors du choix de la batterie, les ingénieurs poursuivaient deux objectifs principaux: réduire les émissions tout au long du cycle de vie et garantir une autonomie suffisante pour les trajets quotidiens des utilisateurs de la voiture.

Profitez de notre offre de lancement: dès CHF 36 990.–* y.c. wallbox, livrée et installée par notre partenaire, le TCS.

Sponsorisé

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Mazda. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.

* Mazda MX-30 First Edition e-Skyactiv: prix net CHF 36 990.– (prix catalogue re­commandé), y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.–. Valable pour les clients particuliers pour les contrats d’achat jusqu’au 30.11.20 et non cumulable avec le leasing. Modèle illustré (équipement supplémentaire inclus): Mazda MX-30 Revolution e-Skyactiv. Prix au comptant CHF 44 700.– (prix catalogue recommandé CHF 44 700.–, y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.– + «Maxi-Garantie 3+2» d’une valeur de CHF 1 090.–). Consommation normalisée UE mixte 19,0 kWh/100 km, émissions de CO2 (locales) 0 g/km, catégorie d’efficacité énergétique A.