Sponsorisé

7 choses à savoir avant de se mettre à l’e-mobilité

Ta prochaine voiture sera une voiture électrique? Alors voici sept faits à connaître absolument avant de sauter le pas.

La demande de voitures électriques est en croissance constante. Plus de 40’000 voitures entièrement électriques sont immatriculées en Suisse. Cela a représenté plus de 6% des voitures neuves vendues en 2020 à ce jour. Peut-être feras-tu bientôt partie des e-automobilistes? Alors voici sept choses que tu devrais savoir.

La propulsion

Les voitures entièrement électriques consomment de l’énergie issue exclusivement du réseau électrique et la stockent dans une batterie. Celle-ci alimente la propulsion en énergie. On distingue différents types de véhicules hybrides: les véhicules hybrides rechargeables (système plug-in hybrid) peuvent être rechargés sur une station de recharge et parcourir des trajets quotidiens en utilisant du courant électrique. Si la batterie est vide, le moteur à combustion fonctionnant aux énergies fossiles prend la relève. Les véhicules tout hybrides fabriquent l’électricité nécessaire à leur propulsion électrique au moyen d’un moteur à combustion. Ils s’approvisionnent en énergie à la station-service et peuvent parcourir de brèves distances au courant électrique en utilisant leur batterie tampon. Pour les véhicules semi-hybrides, le poids de la batterie est moindre, ce qui diminue encore cette distance.

Les stations de recharge

Environ 5000 stations de recharge pour les véhicules électriques sont disponibles en Suisse. Il y en a donc plus que les stations essence traditionnelles. Certaines sont gratuites, mais les voitures électriques sont en général rechargées au domicile ou sur le lieu de travail via une Wallbox.

L’autonomie

La capacité limitée des batteries limite l’autonomie. Suivant les véhicules, celle-ci varie entre 100 et 740 kilomètres, tendance à la hausse. Cette autonomie est donc plus que suffisante pour les besoins quotidiens. Les trajets de vacances sont également tout à fait faisables en fonction du modèle de véhicule, mais nécessitent une bonne planification préalable. Le réseau de chargement est déjà bien développé en Europe, mais il existe des différences notables entre les pays. D’après le TCS, les stations de recharge présentes en Allemagne, en Autriche et en Suisse assurent une bonne couverture du réseau. Des trajets tests effectués dans les pays méridionaux ont montré qu’il était plus facile de recharger son véhicule en dehors des autoroutes en Italie. En France, en revanche, les autoroutes sont dotées d’un réseau de recharge dense.

De 2015 à 2020, le marché de la voiture électrique s'est divisé en deux segments et l'autonomie moyenne a presque triplé, passant de 127 km à 331 km. L'autonomie moyenne dans le segment de moyenne gamme est de 292 km et de 440 km dans le segment luxe. 
De 2015 à 2020, le marché de la voiture électrique s'est divisé en deux segments et l'autonomie moyenne a presque triplé, passant de 127 km à 331 km. L'autonomie moyenne dans le segment de moyenne gamme est de 292 km et de 440 km dans le segment luxe. 

Le prix

Longtemps, les voitures électriques ont été plus chères que les voitures au diesel ou à essence en raison des quantités produites comparativement faibles et de leurs équipements souvent de qualité supérieure. En outre, le marché de l’occasion n’est pas encore très important. On peut néanmoins acquérir désormais une voiture électrique à partir de 22’000 francs. De plus, les frais d’exploitation tels que le carburant, les services ou les taxes sont nettement plus faibles. Selon les calculs du TCS, le coût moyen par kilomètre pour les voitures électriques les plus vendues en 2020 est de 60 centimes par kilomètre.

L’assurance

Les assureurs automobiles récompensent leurs assurés en leur offrant des rabais écologiques d’un montant variable suivant les prestataires. Il est donc conseillé de comparer les assurances auto. Par exemple, l’assurance e-auto du TCS offre jusqu’à 20% de rabais spécial véhicules électriques.

Les mesures de promotion des ventes

Vingt cantons accordent aux véhicules propres ou particulièrement autonomes en énergie une réduction de l’impôt sur les véhicules à moteur ou les exemptent entièrement d’impôt. Tu trouveras ici des informations détaillées à ce sujet. En outre, les voitures électriques ne sont pas soumises à l’impôt sur les automobiles par l’administration fédérale des douanes lors de leur importation. Celui-ci s’élève à 4% du prix d’achat. Ceci étant, le concessionnaire est libre d’agir à sa guise en faisant bénéficier ou non l’acheteur de cette économie. Enfin, certains cantons accordent une prime d’achat.

Voici les subventions proposées aux acheteurs de voitures électriques: il existe des différences en fonction des cantons. A noter qu’à Bâle-Ville, seules les entreprises peuvent demander des aides financières.
Voici les subventions proposées aux acheteurs de voitures électriques: il existe des différences en fonction des cantons. A noter qu’à Bâle-Ville, seules les entreprises peuvent demander des aides financières.

Le TCS est là pour répondre à toutes tes questions sur l’e-mobilité

Le TCS, le service de dépannage numéro 1 en Suisse, est également à ta disposition pour les questions en lien avec l’e-mobilité. Tu trouveras des réponses à différentes questions sur emobility.tcs.ch/fr/ ou en t’adressant directement à notre conseil e-mobilité au 0844 888 333.

Sponsorisé

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec TCS. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.