Cuisiner avec FOOBY

Du baume au cœur

Sa chaleur nous réconforte! Onctueuse, crémeuse ou alors claire avec des surprises, la soupe a plus d’un tour dans sa marmite, et nous le prouve.

Avec les températures actuelles, rien de tel qu’une bonne soupe pour se réchauffer le corps et l’esprit. Autrefois considérée comme un plat du pauvre, la soupe était particulièrement populaire dans les cantines, par exemple celles de l’armée, avec le seul but de remplir les estomacs.

Or la soupe a diversifié son image depuis. Elle ouvre désormais les menus de la gastronomie étoilée dans des versions sophistiquées. La soupe sauve aussi les repas de nombreux étudiants lorsqu’aucun coloc n’a pensé à faire les courses! Et devient même une fierté culturelle de la gastronomie suisse, comme la soupe à la farine de Bâle servie durant le carnaval.

Très polyvalente, la soupe se décline de manière créative: chaude, froide, liée, claire, avec ou sans morceaux. Souvent, elle est réduite à l’entrée, mais c’est dommage, car elle peut également donner un plat principal succulent.

Soupes célèbres

Rien à voir avec les soupes en sachet! 

Bouillabaisse: cette soupe de poisson provençale est un emblème de la ville de 
Marseille. On la sert accompagnée de croûtons, de pommes de terre et d...
Bouillabaisse: cette soupe de poisson provençale est un emblème de la ville de Marseille. On la sert accompagnée de croûtons, de pommes de terre et de rouille (une sauce).
1/3
Borscht: répandue dans toute l’Europe de l’Est, cette soupe varie d’une région à l’autre. Elle se compose de betteraves, de pommes de terre, de chou b...
Borscht: répandue dans toute l’Europe de l’Est, cette soupe varie d’une région à l’autre. Elle se compose de betteraves, de pommes de terre, de chou blanc et de viande.
2/3
Minestrone: cette soupe italienne et tessinoise se cuisine avec des légumes, des nouilles ou du riz, sans oublier le parmesan.
Minestrone: cette soupe italienne et tessinoise se cuisine avec des légumes, des nouilles ou du riz, sans oublier le parmesan.
3/3

Voici comment faire

1. Légumes: éplucher les pommes de terre et les carottes, émincer couper l’oignon, écraser la gousse d’ail. Couper les pommes de terre et les carottes en dés.

2. Viande: fariner la viande. Faire fondre le beurre dans une cocotte, saisir la viande par portions pendant env. 5 min, la saler, puis la sortir. Faire chauffer un peu de beurre dans la ­cocotte. Faire revenir l’oignon et l’ail pendant env. 5 min.

3. Potage: ajouter les pommes de terre, les carottes, le paprika, la purée de tomates et la viande, saler et faire revenir brièvement. Mouiller avec le vin et le bouillon, ajouter les tomates avec le jus et la feuille de laurier, porter le tout à ébullition. Couvrir et laisser mijoter à petit feu pendant env. 2 h en remuant de temps en temps. Dresser le potage, garnir de demi-crème acidulée. 

Servir avec: du pain

Bon à savoir: le potage à la hongroise est également délicieux réchauffé.

Conseil: parsemer d’un peu de persil ciselé.

Cuisiner avec FOOBY

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Coop Genossenschaft. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.

Le monde fantastique de la cuisine, de la table et de la dégustation s’ouvre à chaque internaute à travers FOOBY, la plateforme culinaire de Coop. Plutôt cuisine raffinée ou cuisine rapide? Peu importe: le site regorge de recettes alléchantes (triées clairement par catégorie), de connaissances culinaires, d’instructions de cuisson détaillées, de tutoriels vidéo et de sources d’inspiration à discrétion. Le tout accompagné d’histoires captivantes de personnes qui partagent la même passion de la gastronomie. Il ne reste plus qu’à partir à la découverte du monde délicieux de FOOBY en toute sérénité.