Le chômage partiel fait partie du quotidien de nombreux Suisses et Suissesses depuis une année. Il faut être attentif à certains points.
Le chômage partiel fait partie du quotidien de nombreux Suisses et Suissesses depuis une année. Il faut être attentif à certains points.
Sponsorisé

Chômage partiel: tout ce que tu dois savoir

Les réductions de l’horaire de travail (RHT) sont une réalité pour de nombreux travailleurs depuis le début de la crise du coronavirus. Cette situation pose de nombreuses questions. Les réponses sont ici.

Selon le Secrétariat d’état à l’économie (Seco), les demandes d’indemnisations de chômage partiel ont été approuvées pour environ 835’000 employés en février. Tu es également en RHT ou tu pourrais l'être prochainement? Voici ce que tu dois savoir.

Qu'est-ce que le chômage partiel?

Afin de préserver les emplois, les entreprises peuvent réduire temporairement les heures de travail de leurs employés, voire les mettre complètement à l’arrêt.

Comment fonctionne l'indemnisation du chômage partiel?

Si les affaires ne sont pas bonnes pour des raisons économiques, ton employeur peut demander le recours au chômage partiel. Les pertes de masse de travail qui sont dues à des mesures officielles - comme dans la situation actuelle due au coronavirus - relèvent également du chômage partiel. Ce qui signifie que tu continues à percevoir une grande partie de ton salaire, tandis que ton employeur est indemnisé par l'assurance chômage.

Quel est le montant de l'allocation de chômage partiel?

Tu reçois 80 % de la perte de revenus due au chômage partiel. Si tu gagnes moins de 3470 francs, tu es indemnisé à 100 %. Le calcul des salaires à temps partiel est basé sur le salaire équivalant à une charge de travail à temps plein.

Dois-je d'abord récupérer mes heures supplémentaires?

Normalement, oui. Toutefois, en raison de la situation particulière due au coronavirus, il a été décidé dans le paquet de mesures du 20 mars 2020 que les heures supplémentaires effectuées avant l'introduction du chômage partiel ne doivent plus être récupérées avant d’avoir recours au chômage partiel.

Pendant combien de temps l'indemnité de chômage partiel peut-t-elle versée?

Les entreprises peuvent demander à bénéficier du chômage partiel pour un maximum de 12 mois sur une période de deux ans. En raison de la situation actuelle, cette durée a été augmentée à 18 mois.

Puis-je refuser le chômage partiel?

Oui, car ton employeur doit obtenir ton consentement écrit. Si tu ne donnes pas ton accord, il doit continuer à te verser l'intégralité de ton salaire conformément à ton contrat de travail.

Mon patron peut-il exiger que je travaille à temps plein malgré le chômage partiel?

Non, car tant que l'allocation de chômage partiel est versée, tu dois travailler moins, ou pas du tout. Si ton patron veut te réemployer à temps plein, il doit également te verser l’intégralité de ton salaire, sur le budget de l'entreprise.

Si je perds mon emploi, est-ce que je recevrai moins d'argent de l'assurance chômage à cause du chômage partiel?

Non. Ton allocation de chômage n'est pas basée sur ton salaire pendant la période de chômage partiel, mais sur ton salaire normal.

Promotion Santé Suisse répond aux trois questions les plus importantes sur le thème du chômage partiel.

1. Soudain, tu te retrouves en RHT! Comment faire face au fait de ne soudainement plus pouvoir travailler, ou seulement à temps partiel?

Il est très important de maintenir la communication avec les employés pendant le chômage partiel. Une culture d'échanges ouverte, transparente et interactive est essentielle. Les préoccupations et les craintes des employés doivent être prises au sérieux. Les managers doivent  régulièrement tenir les employé-e-s au courant de l’évolution de la situation. Une routine quotidienne contribue à un quotidien structuré. Les entreprises ayant obtenu le label «Friendly Work Space» de Promotion Santé Suisse disposent de structures et de processus appropriés qui aident les cadres et les collaborateurs à s’adapter rapidement aux circonstances extraordinaires.

2. Chômage partiel et télétravail: dans quelle mesure cette nouvelle situation touche-t-elle les employé-e-s?

L'insécurité et le manque de contacts personnels peuvent avoir un impact négatif sur la motivation et la santé mentale. Les contacts réguliers entre collègues doivent être encouragés. Les entreprises labellisées communiquent clairement ce qu'elles attendent de leurs employé-e-s et à quel moment. Les affaires privées doivent être séparées du travail.

3. Que peuvent faire les employeurs pour maintenir la motivation des employé-e-s malgré le chômage partiel?

Il peut y avoir des séances de suivi hebdomadaires sur le thème du «bien-être», des séances de coaching individuel et d'équipe ou des ateliers pour les managers. La direction joue un rôle important dans ce domaine et doit rester présente, par exemple en communiquant sur l’évolution de la situation. Cela renforce le lien avec l'employeur et favorise une culture d'entreprise saine. «FWS Office», la nouvelle offre de Promotion Santé Suisse, propose des kits ou des checklists à cet effet.

Gestion de la santé sur le lieu de travail de Promotion Santé Suisse: abonne-toi à notre newsletter et tiens-toi à jour!

Sponsorisé

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Promotion Santé Suisse. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.

Les personnes actives changent de plus en plus souvent d’emploi. Les entreprises doivent donc se positionner comme employeurs attrayants et fidéliser leurs collaboratrices et collaborateurs à long terme. Le label Friendly Work Space de la fondation Promotion Santé Suisse soutient les entreprises qui s’engagent en faveur de la santé de leurs collaboratrices et collaborateurs. Il distingue les entreprises mettant en place une gestion de la santé en entreprise systématique afin d’offrir des conditions de travail exemplaires à ces collaboratrices et collaborateurs.