Paid post

S'il n'y a pas de mots pour la douleur

Les enfants qui, comme Nada, grandissent dans des régions en crise souffrent de traumatismes graves. Dans le cadre de la thérapie des traumatismes de SOS Villages d’Enfants, ils apprennent à exprimer et à gérer leur souffrance.

Dans le monde, 420 millions de filles et de garçons grandissent entre la violence, la guerre et l'absence de perspectives. Ils souffrent souvent de crises de panique et de cauchemars tout au long de leur vie. Il est particulièrement important pour ces enfants d'apprendre à partager leurs traumatismes. Mais surtout les enfants ne trouvent souvent pas les mots pour décrire des expériences aussi terribles. Dans le cadre de la thérapie des traumatismes, les employés de SOS Villages d'Enfants formés à la psychologie, les aident à exprimer leurs expériences et à les surmonter progressivement.

Nada peint aujourd’hui le monde comme un endroit positif

Armes, sang et morts - au début de sa thérapie, Nada (11 ans) avait peur de dessiner ces «choses terribles». Finalement, le dessin l'aide à surmonter son traumatisme: sur les dessins qu'elle peint aujourd'hui en thérapie, les enfants jouent joyeusement au soleil. Dans le cadre de cette thérapie, Nada parle à son psychologue de ce qu'elle a vécu, de ses peurs et de ses espoirs.

Thérapie des traumatismes au Village d'Enfants de Saboura

En plus d'un foyer sûr, SOS Villages d'Enfants offre un soutien psychologique professionnel aux enfants traumatisés par la guerre dans le monde entier. Rien qu'en Syrie, SOS Villages d'Enfants a créé 350 places de thérapie et formé des employés locaux à la gestion des traumatismes. Dans la thérapie des traumatismes, les enfants apprennent à partager leurs expériences et leurs peurs - en dessinant, en dansant ou en jouant des rôles. Sur cette base, les psychologues de SOS Villages d’Enfants peuvent poser des questions spécifiques et établir une relation de confiance avec les enfants.
Avec seulement 100 francs, vous pouvez donner à un enfant six mois de thérapie pour qu’il puisse gérer et exprimer ses traumatismes.

Baraa (8 ans) a survécu

Baraa a vu des choses terribles dans son pays natal. Elle trouve peu à peu les mots pour exprimer ses expériences grâce à la thérapie des traumatismes offerte par SOS Village d'Enfants à Saboura.

Votre parrainage donne un foyer aux enfants

Devenez parrain de SOS Village d'Enfants et soutenez un village de votre choix.

Paid post

Les Paid Posts sont rédigés par nos clients ou par le Commercial Publishing de Tamedia sur mandat. Ils ne font pas partie de l'offre rédactionnelle.