Sponsorisé

«Le focus sur la digitalisation nous met tous au défi»

PostFinance veut devenir la banque en ligne numéro 1 en Suisse. Un énorme défi pour tous les collaborateurs de l’entreprise. Gabriela Länger, responsable de l’environnement de travail et membre de la direction, explique comment elle compte y arriver.

PostFinance va devenir un «Digital Powerhouse». Qu’est-ce que cela signifie?

En tant qu’entreprise leader en terme d’innovation dans la branche bancaire en Suisse, nous profitons de notre position de force pour passer du statut de prestataire de services financiers à celui de «Digital Powerhouse». Nous voulons lier de manière optimale le monde physique et le monde numérique, afin d’offrir à nos clientes et clients une expérience convaincante.

Quels buts recherche PostFinance à travers ces ambitions digitales?

Nous voulons devenir la banque en ligne numéro 1 en Suisse. En ce qui concerne la clientèle privée, nous voulons garder notre position de leader en terme de trafic de paiements et nous établir en tant que partenaire privilégié pour les investissements en ligne. En ce qui concerne la clientèle commerciale, nous avons pour ambition de proposer des solutions globales et intégrées. Nous investissons par ailleurs dans le «Future Banking» avec des modèles d’affaires qui sortent des modèles traditionnels du secteur de la finance.

Quel est l’impact de ce processus sur les collaboratrices et collaborateurs?

Le focus sur la digitalisation nous met tous au défi. Nous devons évoluer et développer nos connaissances. Ce qui impacte aussi bien notre état d’esprit et nos compétences que nos manières de travailler. Nous devons devenir plus rapides, plus courageux et plus réfléchis, surmonter les échecs et oublier nos frustrations. Pour cela, nous soutenons les collaboratrices et collaborateurs avec diverses mesures. Nous avons, par exemple, mis en place un système d’échanges de places de travail à l’interne, ce qui aide non seulement les employé-e-s à développer leurs compétences mais encourage aussi l’échange d’idées. Nous proposons aussi à notre équipe dirigeante des formations et des possibilités d’échanger sur des thèmes comme le management virtuel, afin qu’ils repensent leurs manières de diriger et de travailler. Ce qui est particulièrement important, car le travail chez nous se flexibilise de plus en plus.

Et quelles sont les réactions?

Afin que le processus de changement aboutisse, il est important que les collaboratrices et collaborateurs soient ouverts à la nouveauté et soient prêts à quitter leur zone de confort. De plus, nous voulons encourager les employé-e-s à donner davantage de feedbacks critiques, même s’ils sont en porte-à-faux avec le reste de l’équipe. Grâce à notre «Culture Map», nous disposons d'un outil qui nous permet de visualiser nos modèles culturels et nous aide à façonner activement notre culture d'entreprise. Comme à chaque fois qu’il y a du changement, certains le soutiennent dès le départ et se font ambassadeurs de la nouvelle philosophie de travail alors que d’autres sont beaucoup plus réticents. Nous voulons aussi donner une voix à ces derniers, dans le but de comprendre leurs besoins et les intégrer de manière ciblée, par exemple avec le «baromètre de l'humeur», que nous surveillons régulièrement.

Dans quelle mesure la gestion de la santé en entreprise (GSE) soutient-elle l'exploitation et les employés dans ce processus? Dans quelle mesure la GSE systématique doit-elle être renforcée?

Depuis de nombreuses années, nous pratiquons une politique de GSE systématique. Le sujet est donc largement soutenu et solidement ancré dans l'entreprise. Toutefois, nous ne nous contentons pas de mesures isolées. Nous nous appuyons sur diverses mesures prises en parallèle pour soutenir et accompagner au mieux les collaboratrices et les collaborateurs dans le processus de changement. C'est le cas, par exemple, de notre «initiative culturelle», qui contribue à rendre le processus de changement compréhensible pour les employés.

Quels impacts a le processus de changement sur la culture d’entreprise?

Les effets sont profonds. C'est pourquoi nous impliquons fortement nos employés. La transformation est soutenue par le credo commun CreateONE. L'acronyme ONE signifie Open, Network and Engage (Ouvert, Réseau et Engagement). Dans divers ateliers inter-équipes et inter-hiérarchiques, les employés ont défini ce que ces valeurs signifient pour eux et comment ils veulent les appliquer dans leur travail quotidien. Cela inclut, par exemple, l'ouverture à de nouvelles tâches, le travail agile et la pensée et l'action en réseau.

Cela change-t-il la perception que le public a de l'entreprise ? Par exemple, les profils des candidats dans les offres d'emploi changent-ils ?

Dans notre dernière campagne «Digital Banking. Me connaître, c’est m’aimer», nous avons consciemment l'air plus effronté. Nous avons reçu beaucoup de réactions positives, mais bien sûr, d’autres ont été critiques. Ce n'est pas grave et cela fait partie intégrante de l'image de l'entreprise. Ce qui est passionnant, c'est que le marché du travail est de plus en plus conscient que nous offrons de bons emplois avec des projets passionnants, que nous apprécions l’esprit d'initiative et proposons de bonnes opportunités de formation continue. Et nous avons remarqué que nous recevons de plus en plus de candidatures spontanées de candidats aux profils très divers qui souhaitent devenir avec nous la banque numérique numéro 1.

Quelles mesures concrètes seront prises pour assurer la santé et le bien-être des employés, aujourd'hui et dans un futur proche?

Nous réfléchissons actuellement aux éléments déjà en place en terme de GSE systématique qui soutiennent les employés dans le processus de changement actuel et à ce qui ne fonctionnera plus dans le «nouveau monde». Par exemple, nous réfléchissons aux répercussions des nouvelles formes de travail, comme le travail agile, sur la santé de nos employés et nous cherchons de nouvelles façons de les y sensibilise. Cependant, les campagnes planifiées de longue date sont coûteuses et sont trop peu durables. Nous développons donc de nouvelles solutions afin de sensibiliser nos employés à ces questions à petites doses, mais plus souvent et plus spécifiquement. Notre objectif est également d'aborder les sujets plus rapidement et d'y répondre plus rapidement.

Quelles mesures ont déjà été mises en œuvre?

Nous avons lancé beaucoup de projets ces dernières années. Des mesures telles que le développement du leadership et l’initiative culturelle affectent l'ensemble de l'entreprise. Dans le même temps, nous voulons soutenir les employé-e-s individuellement en fonction de leurs besoins spécifiques. Par exemple, nous prenons régulièrement le pouls des employé-e-s qui sont fortement touchés par la transformation et nous voulons savoir où ils en sont dans le processus de changement et ce qui les préoccupe.

Où faut-il encore agir?

La transformation en «Digital Powerhouse» est encore loin d'être achevée et nécessite une grande flexibilité, une grande adaptabilité et force de mise en œuvre. Ceci s'applique à tous les domaines de l'entreprise ainsi qu'à la GSE systématique. Il est important de trouver un chemin approprié entre action rapide et approche systématique. Le défi consiste à fixer les bonnes priorités afin que nous puissions mettre en œuvre les choses vraiment importantes en premier.

Gabriela Länger est responsable de l’environnement de travail et membre de la direction de PostFinance. L'entreprise est labellisée Friendly Work Space depuis 2009.
Gabriela Länger est responsable de l’environnement de travail et membre de la direction de PostFinance. L'entreprise est labellisée Friendly Work Space depuis 2009.

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing de Tamedia en collaboration avec Promotion Santé Suisse, organisme qui délivre le label Friendly Work Space.

Les employés suisses changent de plus en plus souvent de travail. Il est donc d’autant plus important pour les entreprises de se positionner en tant qu’employeurs attrayants et de conserver leurs employés sur le long terme. C’est dans ce sens que le label Friendly Work Space de Promotion Santé Suisse soutient les entreprises, car il distingue les entreprises qui promeuvent la santé des collaborateurs et s’investissent pour leur offrir de bonnes conditions de travail.