Jan Löning d’AdemessiTV est un ardent défenseur de la communauté LGBTQ.
Jan Löning d’AdemessiTV est un ardent défenseur de la communauté LGBTQ.
Paid post

Un influenceur suisse appelle à plus d’inclusion

Dans une interview, Jan Löning, star suisse des réseaux sociaux et lauréat du Swiss Diversity Award, parle de harcèlement, d’homophobie et de discrimination.

En tant que fondateur d’AdemessiTV, Jan Löning s'est fait connaître sur Youtube avec des clips comiques réalistes et décalés. Sa vidéo «Mensch ist Mensch. Oder doch nicht?», qui montre de manière effrayante à quel point l’homophobie est ancrée dans le quotidien en Suisse, lui a valu de remporter le Swiss Diversity Award en 2021.

Dans le cadre du programme «Diversity & Inclusion» de Coca-Cola, il parle aujourd’hui dans une interview de ses liens avec la communauté LGBTQIA+ en tant qu’homme hétérosexuel, et de la manière dont cela a aiguisé son regard sur les injustices sociales.

Salut Jan! Pourquoi est-ce important pour toi de t’engager pour les autres?

Jan Löning: C’est probablement dû au fait que je n’ai pas eu la vie facile dans ma jeunesse. Je n’étais pas vraiment un enfant précoce et, à l’école, j'ai été victime de harcèlement. J’aurais aimé que quelqu’un prenne ma défense. C’est ce qui a fait naître en moi ce sens de la justice et ce besoin de m’engager pour les autres. Si quelqu’un est maltraité, je dois dire quelque chose.

En tant qu’hétéro, pourquoi t’engages-tu autant pour la communauté LGBTQIA+?

J'ai beaucoup d’amis et d’amies qui appartiennent à cette communauté. J'ai discuté avec eux des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien, et ils avaient tous au moins une histoire négative à raconter en termes de discrimination ou d’homophobie. Et c’est là que je me suis dit: «C’est incroyable qu'il y ait encore tant de gens en Suisse qui doivent subir ce genre de choses! Avons-nous vraiment encore autant de problèmes avec ces questions aujourd’hui?»

C'est de là qu'est née l’idée de la vidéo virale qui t’as valu le Swiss Diversity Award?

Oui, c’est LE point qui m’a fait réfléchir. Et je voulais découvrir par moi-même combien la haine est encore présente. C’est de là qu’est née la vidéo. Le but n’était pas de défendre directement la communauté LGBTQIA+ au travers de cette vidéo, mais plutôt de montrer qu’ici, en Suisse, nous avons encore un gros problème auquel nous devons faire face chaque jour.

Que signifie pour toi le Diversity Award? Penses-tu le mériter vraiment ?

Honnêtement, non. Je ne sais pas si je devrais dire ça… Mais quand j'ai appris que nous étions nominés, je les ai appelé pour leur demander s’ils étaient sûrs de leur choix. Il y a tant d’autres personnes qui en font chaque jour bien plus pour la communauté que ce que nous avons réalisé avec cette petite vidéo. C’est évidemment un grand honneur pour moi d’avoir reçu ce prix. Et je trouve que c’est aussi de bon augure. Cela montre qu’il vaut la peine de s’engager contre les injustices, même si l’on n'est pas directement concerné.

Ce prix a-t-il changé quelque chose dans ta façon de penser ou d’agir au quotidien?

Je n’ai pas changé, mais je suis devenu plus sensible à ce qui se passe autour de moi. Je fais beaucoup plus attention à ne pas me taire quand je vois quelque chose qui ne va pas. Et je considère qu’il est de mon devoir de m’engager différemment, voire davantage, qu’avec une simple vidéo. Je suis par exemple maintenant en contact avec des militants comme Anna Rosenwasser ou Michel Rudin.

Ta chaîne AdemessiTV n’a pas vraiment la réputation d’être particulièrement «sérieuse». Votre slogan est même «Wir verblöden die Schweiz» («Nous abrutissons la Suisse»). Est-ce vraiment la bonne plateforme pour aborder de tels sujets?

Je pense que oui. D’une part, nous atteignons ainsi un groupe cible qui n’a peut-être pas beaucoup de contact avec la communauté LGBTQIA+, ou les questions liées à la diversité et à l'inclusion. Et d’autre part, il est peut-être d’autant plus significatif que quelqu’un comme moi, qui prend les choses à la légère et fait toujours le pitre, adopte un ton plus sérieux sur de tels sujets. Cela montre son efficacité.

Que peuvent faire concrètement les Suisses au quotidien pour qu’il y ait plus de tolérance, d’acceptation et d’intégration?

C'est très simple. Premièrement, accepter les gens tels qu’ils sont et quelle que soit leur orientation sexuelle. C'est beau! Ensuite: écouter ce que les personnes concernées ont a dire et ne pas détourner le regard lorsqu’il se passe quelque chose de raciste, de sexiste, d’homophobe ou de transphobe. Nous formons une société, nous vivons tous ensemble. C’est pourtant simple: lorsque l’on se retrouve dans une situation pourrie, cela fait toujours du bien que des gens parlent en notre faveur.

#ENSEMBLE DANS LA DIVERSITÉ

Depuis de nombreuses années, Coca-Cola s'engage dans le monde entier et en Suisse en faveur de la diversité et de l'inclusion, afin que l'individualité des personnes donne naissance à une société colorée et diversifiée. Dans le cadre de cet engagement, ainsi qu'en tant que sponsor de l'EuroPride 2022 et des Swiss Diversity Awards, plusieurs portraits de membres et d'activistes de la communauté LGBTQIA+ ont été publiés ces dernières semaines sur 20 Minutes, notamment ceux de la conseillère nationale Sibel Arslan, de l'activiste Anna Rosenwasser, de l’influenceur Jan Löning, du jeune entrepreneur Michel Rudin et de Reyn ffoulkes, responsable de la communication chez Coca Cola.

Paid post

Ce contenu a été réalisé par le Commercial Publishing, en collaboration avec s.a. Coca Cola Services N.V. Le Commercial Publishing est le département de Content marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.