Chez Migros Lucerne, la santé psychique n'est pas un tabou.
Chez Migros Lucerne, la santé psychique n'est pas un tabou. Image: Migros Lucerne
Sponsorisé

10 règles pour garder la tête froide au travail

L'épuisement psychique au travail peut entraîner de graves problèmes. Ces conseils pratiques vous aideront à garder votre corps et votre esprit en bonne santé.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les troubles psychiques sont l’une des causes les plus fréquentes d’absentéisme et de départs anticipés à la retraite. La sphère professionnelle n’est pas la seule coupable, mais elle a sa part de responsabilité. Après tout, les conditions de travail ont une influence significative sur la santé psychique. Une charge de travail importante, un stress permanent, la monotonie: les facteurs déclencheurs des troubles psychiques sont nombreux. Malheureusement, ils sont encore souvent considérés comme tabous en Suisse.

Beaucoup de personnes actives ont peur de se montrer faibles et peu performantes. C’est pourquoi elles hésitent à aborder ces problèmes sur leur lieu de travail et à solliciter de l’aide. Il est donc important d’agir avant d’en arriver là. Les supérieurs et les collègues peuvent influencer la santé psychique des employés.

Si les charges et les ressources sur le lieu de travail ne sont pas équilibrées, cela peut mettre en danger la santé et la motivation des employés. La dernière enquête de l’indice de stress au travail en Suisse Job-Stress-Index montre que la proportion de personnes ayant plus de charges que de ressources à disposition a légèrement augmenté, passant de 25,4% (2016) à 27,1% (2018). Les mesures de santé au travail ont donc du sens. La solution: renforcer les ressources ou réduire les charges. L’objectif est d’éviter les troubles psychiques, et donc de faire de la prophylaxie.

Proposées par le «Réseau Santé Psychique Suisse», les dix idées ci-après offrent des pistes de réflexion et des conseils pratiques pour se confronter activement au sujet:

1. L’activité physique: être assis ou debout pendant des heures est éprouvant pour le corps. Le meilleur remède? Bouger régulièrement! Et cela renforce également la santé psychique.

2. Les contacts: certaines personnes ne sont pas très sociables. C’est normal et c’est une question de personnalité. Mais qu’on en ait beaucoup ou peu: l’important est de soigner ses contacts.

3. La détente: il est important de recharger ses batteries pour pouvoir affronter le rythme effréné de la vie professionnelle quotidienne. Dans ce contexte, la détente active est nettement plus efficace que le repos passif.

4. La participation: un échange animé et une communication ouverte favorisent le sens de la communauté et l’identification au travail.

5. La créativité: pour que les idées créatives puissent fuser, il faut une atmosphère informelle qui offre suffisamment d’espace pour les idées lumineuses.

6. La curiosité: tout ce qui est nouveau stimule le cerveau – peu importe le domaine dont il est question.

7. La franchise: tout ne fonctionne pas toujours parfaitement. Lorsqu’il y a un problème, il faut en parler pour pouvoir y remédier.

8. L’appel à l’aide: surcharge de travail, situations difficiles, stress: lorsque c’en est trop, il faut pouvoir demander de l’aide et trouver du soutien.

9. La persévérance: il est important de rester dans la course non seulement dans les projets, mais aussi dans le développement personnel et la santé psychique. C’est la seule façon de récolter les fruits de vos efforts.

10. L’acceptation: l’autocritique est une bonne chose, mais quand elle prend une dimension malsaine, elle nuit à la santé psychique. On peut aussi faire preuve de bienveillance et de tolérance envers soi-même.

Toutes ces idées ont du sens, c’est certain. Mais qu’en est-il dans la pratique? Claudius Bachmann l’explique en prenant l’exemple de Migros Lucerne: «L’accent doit être mis sur les mesures qui contribuent à briser le tabou sur la santé psychique au sein de l’entreprise, afin d’instaurer un dialogue ouvert avec les dirigeants et les employés. La coopérative Migros Lucerne y est parvenue grâce à une campagne de sensibilisation interne: en s’appuyant sur un calendrier géant, les employés ont notamment reçu chaque semaine des conseils inspirés des dix mesures pour un mental sain. Les dirigeants ont suivi une formation spécifique afin de savoir reconnaître à un stade précoce les problèmes psychiques de leurs employés, de pouvoir rechercher le dialogue et d’instaurer d’éventuelles mesures.»

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing de Tamedia en collaboration avec Promotion Santé Suisse, organisme qui délivre le label Friendly Work Space.

Les employés suisses changent de plus en plus souvent de travail. Il est donc d’autant plus important pour les entreprises de se positionner en tant qu’employeurs attrayants et de conserver leurs employés sur le long terme. C’est dans ce sens que le label Friendly Work Space de Promotion Santé Suisse soutient les entreprises, car il distingue les entreprises qui promeuvent la santé des collaborateurs et s’investissent pour leur offrir de bonnes conditions de travail.