Sponsorisé

Parfaites pour un usage quotidien et bonnes pour l’environnement

L’électromobilité va s’imposer comme une évidence. Et les voitures électriques, qui s’adaptent aux besoins des conducteurs et qui minimisent l’impact écologique, y contribuent.

L’autonomie sera-t-elle suffisante? Les pionniers de l’e-mobilité se posent sans doute encore la question. C’est une des interrogations qui fait que de nombreux clients potentiels hésitent à sauter le pas. Mais cette crainte n’a pas lieu d’être. Chez tous les constructeurs, l’autonomie est en amélioration constante et les infrastructures en Suisse sont parmi les meilleures. «Il y a peu de pays en Europe qui offrent autant de stations de recharge publiques par rapport au nombre de voitures électriques en circulation», confirme l’expert en mobilité Jörg Beckmann.

La Suisse est sur le bon chemin pour maîtriser la triple problématique de la mobilité l’électrique: l’autonomie, l’infrastructure et le prix (ndlr: A.P.I). En effet, à l’heure actuelle, on peut sans problème circuler à travers le pays avec une autonomie de 200 kilomètres. Et selon l’Office fédéral de la statistique, un pendulaire parcourt en moyenne 15 kilomètres chaque jour entre son domicile et son lieu de travail. Une autonomie en électricité de 200 kilomètres permet donc de faire tourner la climatisation ou l’installation stéréo sans craindre la panne. Le tout sans renoncer à la sportivité, à la place, au confort, au plaisir de conduire et à l’esthétisme.

Les voitures électriques sont-elles vertes?

Des doutes subsistent encore aussi quant à la durabilité des véhicules électriques et le débat entre partisans et détracteurs est parfois houleux. Toutefois, si on s’en tient aux faits, on peut affirmer qu’une voiture électrique qui roule au courant suisse est, dans l’ensemble, verte. Aujourd’hui, environ 60% du courant produit en Suisse provient de l’hydraulique, reconnu comme propre. C’est pourquoi on peut recharger son auto avec le mélange de courant proposé dans les prises suisses en toute bonne conscience.

Autre point de discussion: la batterie. Ce thème est un peu plus compliqué, car plus l’autonomie est grande, plus la batterie est grande. Et plus elle a d’impact sur l’environnement. Un modèle comme le Mazda MX-30, fabriqué avec des matériaux durables comme le PET recyclé ou le liège respectueux de l’environnement et équipé d’une petite batterie représente ainsi la solution idéale pour un usage quotidien.

En route pour le quotidien d’aujourd’hui et de demain

Outre l’autonomie et les préoccupations environnementales, un troisième facteur freine les acheteurs potentiels. Ce dernier est intimement lié à la nature humaine: la peur de l’inconnu. Celle-ci est profondément ancrée dans notre ADN et s’est déjà exprimée à des nombreuses reprises à travers les siècles, en ce qui concerne les progrès technologiques. Dans le cas de l’éléctromobilité, de nombreuses questions restent ouvertes, c’est vrai, notamment en matière de capacité de chargement. Mais ce qu’on peut dire au final, c’est que la Suisse offre déjà les infrastructures pour une recharge simple et rapide. Et en installant un Wallbox chez soi, on s’assure du meilleur pour aujourd’hui et demain. A plus forte raison si on décide par ailleurs d’opter pour une installation photovoltaïque.

Enfin, on conclura en relevant que les voitures électriques ont aussi un impact positif sur les finances. Selon le TCS, le coût au kilomètre d’un véhicule électrifié de catégorie moyenne est de 71 centimes. La mobilité de demain permet donc aussi d’économiser de l’argent. Et ça, c’est un argument qui peut faire pencher la balance du côté du progrès.

Le tout nouveau Mazda MX-30, 100% électrique

Découvrez le tout nouveau Mazda MX-30 First Edition, un SUV crossover au design empreint de légèreté et centré sur l’humain. Une voiture électrique qui vous fait vivre une expérience de conduite unique, aussi naturelle qu’avec un moteur à combustion.

Son habitacle harmonieux est composé de matériaux écoresponsables, comme le liège, pour une approche plus respectueuse de l’environnement. Le choix de la batterie a été fait pour répondre à un double objectif, réduire les émissions du point de vue cycle de vie et vous offrir une autonomie suffisante pour votre quotidien.

Profitez de l’offre de lancement: Fr. 36 990.- avec borne de recharge murale offerte (jusqu'à épuisement des stocks), fournie et installée par notre partenaire, le TCS.

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing de Tamedia en collaboration avec Mazda.

Andreas Bauer, travailleur indépendant, Oberbüren (SG)

«Avec mon agent Mazda, qui m'a fait connaître très tôt le Mazda MX-30, j’entretiens depuis longtemps un bonne relation, basée sur la confiance. Ce qui m’a convaincu, c’est que le Mazda MX-30 ne cherche pas seulement à offrir une autonomie maximale, mais plutôt à répondre réellement aux besoins de la vie courante. Les trajets du quotidien sont faciles à gérer avec une autonomie de 200 kilomètres et le fait de se déplacer avec une batterie plus petite et moins lourde, c’est aussi agréable. Je suis de toute façon sur le point de repenser mon comportement en matière de mobilité, en prenant un peu plus les transports publics, le Mazda MX-30 pour les trajets du quotidien et peut-être un jour un camping-car pour partir en vacances.»

Daniele Gianella, consultant indépendant, Schwytz

«Je flirte avec l’électromobilité depuis un certain temps. Comme nous sommes de grands fans de Mazda dans la famille, nous avons fait le choix du Mazda MX-30 pour essayer l’électrique. En plus de cela, je pense à acheter une installation photovoltaïque, qui aurait bien sûr un impact sur notre consommation d’énergie. Le Mazda MX-30, je prévois de l’utiliser principalement comme deuxième voiture: pour les trajets domicile-travail, les courses et toutes les activités du quotidien. C’est pourquoi je n’ai aucune inquiétude quant à l’autonomie: avec 200 kilomètres j’aurai le temps de voir venir. Je pense aussi que c’est une bonne chose de la part de Mazda que chacun fasse son propre chemin et montre qu’il est possible de se soucier de l’environnement et d’être efficace même avec une batterie plus petite».