La santé des travailleurs est une valeur centrale chez SWICA.
La santé des travailleurs est une valeur centrale chez SWICA. iStock
Sponsorisé

Les trucs et astuces pour un bien gérer le télétravail

Daniel Angst, responsable de service Gestion de la prévention chez SWICA, explique comment tirer le meilleur de cette situation parfois compliquée.

Comment séparer le privé et le professionnel quand on travaille à la maison?

Les rituels peuvent aider. Ainsi, une promenade après le travail peut symboliser le chemin du retour à la maison. On peut aussi ranger sa place de travail à domicile, quitter la pièce qui fait office de bureau et fermer la porte.

Que faire pour lutter contre le sentiment d’isolement?

Les pauses café ou les meetings par vidéo sont une bonne idée. Les cadres ne devraient pas laisser leurs collaboratrices et collaborateurs livrés à eux-mêmes à la maison. «Loin des yeux, loin du coeur», dit le dicton. De plus, les vidéoconférences permettent de mieux sentir les émotions.

Quelles opportunités offre le télétravail?

C’est un mode de travail plus flexible, mais qui demande aussi de la discipline. Mon conseil: dresser quotidiennement une liste des points à traiter et en parler chez soi, en particulier lorsqu’on a des enfants. . Il est important de leur expliquer qu’une porte fermée signifie: ne pas déranger.

Comment SWICA gère-t-elle le thème du télétravail?

Les collaborateurs et collaboratrices de SWICA reçoivent, si besoin, un soutien technique et des trucs et astuces très utiles. En ce qui concerne l’ergonomie, nous avons tourné une vidéo qui explique, par exemple, comment une planche à repasser peut devenir un bureau pour travailler debout. En outre, nous avons résumé toutes les informations importantes dans un PDF.

Quelles habitudes de la «vie d’avant» devrait-on garder?

L’habit fait le moine. Aussi lors du télétravail. On se sent et se comporte différemment selon qu’on reste en pyjama ou qu’on se douche et s’habille. Changer de vêtements aide à faire la part des choses entre vie privée et professionnelle.

Comment gérer le flux d’information lié au coronavirus?

Il est important de se tenir au courant de l’évolution de la situation, afin de savoir quelles mesures on doit prendre. Le mieux, c’est de suivre les canaux officiels, comme celui de l’Office fédéral de la santé publique. S’informer quotidiennement est sensé. Une fois par jour suffit.

A quoi faut-il faire attention en ce qui concerne le temps de pause?

Il est important de s’arrêter quelques minutes chaque heure. Se lever, faire quelques pas, s’étirer. Il est aussi conseillé de quitter l’écran des yeux pendant quelques minutes, en regardant par la fenêtre ou en fermant les yeux. Une turbosieste de 20-30 minutes redonne aussi un coup de fouet.

Devrait-on changer ses habitudes alimentaires?

Quand on travaille à la maison, on bouge moins. On a donc besoin de moins d’énergie. Il faudrait donc consommer moins de calories. L’idéal, ce sont les aliments qui contiennent moins que 200 kilocalories par 100 grammes. On trouve cette information sur l’emballage. Les légumes sont pauvres en calories et apportent des fibres et beaucoup de vitamines. Les protéines aussi sont importantes. Elles protègent le tissu musculaire, agissent positivement sur le métabolisme et prolongent le sentiment de satiété.

Comment vivez-vous personnellement le télétravail?

Avec mon fils de deux ans à la maison, je suis moins efficace qu’au bureau. Quand je suis seul, je vis mieux la situation, car je suis moins dérangé. Je peux ainsi travailler de manière plus créative et plus concentrée. Etant donné que nous offrons à nos clients commerciaux des formations en ligne sur tous les thèmes qui touchent à la santé, je dois avouer que je suis très occupé ces temps.

Daniel Angst, responsable de service Gestion de la prévention chez SWICA.
Daniel Angst, responsable de service Gestion de la prévention chez SWICA. zvg

SWICA fait partie de l'équipe pionnière d'entreprises qui a défini en 2006, en collaboration avec Promotion Santé Suisse, des critères de qualité pour la gestion de la santé en entreprise (GSE). En 2009, le label Friendly Work Space a été créé. Il distingue les entreprises qui mettent en œuvre leur GSE selon ces critères. SWICA a fait partie des premières entreprises distinguées et accompagne d’autres entreprises vers l’obtention du label Friendly Work Space.

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing de Tamedia en collaboration avec Promotion Santé Suisse, organisme qui délivre le label Friendly Work Space.

Les employés suisses changent de plus en plus souvent de travail. Il est donc d’autant plus important pour les entreprises de se positionner en tant qu’employeurs attrayants et de conserver leurs employés sur le long terme. C’est dans ce sens que le label Friendly Work Space de Promotion Santé Suisse soutient les entreprises, car il distingue les entreprises qui promeuvent la santé des collaborateurs et s’investissent pour leur offrir de bonnes conditions de travail.